Qu'est-ce que la Convention Citoyenne Métropolitaine pour le Climat ?

La Convention citoyenne métropolitaine pour le climat réunit 120 habitantes et habitants de la métropole grenobloise chargés de proposer des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et tendre vers la neutralité carbone. Une démarche d'une ampleur inédite à l'échelle nationale.

Réunion avec les citoyens sur des problématiques environnementales, dans le cadre de Grenoble Capitale Verte
Réunion avec les citoyens sur des problématiques environnementales, dans le cadre de Grenoble Capitale Verte : Grenoble Alpes Métropole / Lucas Frangella
Les 150 membres de la Convention se réuniront une fois par mois, entre février et juin 2022

Un lieu de débats et de propositions

Les conventions citoyennes sont des assemblées de citoyens qui délibèrent sur un sujet et alimentent les décisions des pouvoirs publics.

La Convention citoyenne pour le climat de la Métropole grenobloise réunit 120 métropolitaines et métropolitains chargés de faire des propositions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et de tendre vers la neutralité carbone d'ici 2050.

La Convention citoyenne métropolitaine pour le climat s'inscrit dans la démarche Grenoble, Capitale verte européenne 2022.

Une démarche inédite et transparente

Si la Convention citoyenne pour le climat nationale a permis de médiatiser ce type de démarche délibérative, la Métropole grenobloise est la première agglomération à mettre en place une convention citoyenne pour le climat dotée d'une telle ampleur et d'une telle ambition :

Réunissant 120 citoyens, cette Convention va durer plusieurs mois, avec un engagement ferme sur les suites données aux propositions qui seront formulées, en toute transparence : les propositions de la Convention seront présentées lors d’un Forum ouvert au public.

A partir de là, les élus auront le choix de voter ou non chaque proposition formulée d'ici fin 2022, ou de lui donner une autre issue : soit ces propositions ne dépendent pas du champ de compétences métropolitains et elles seront alors transmises aux organismes en responsabilité sur le sujet, soit ces propositions suscitent un débat intense qui ne peut être tranché et ce sera alors aux citoyens d'en décider, au cours d'une consultation publique sur le sol métropolitain.

Dans tous les cas, la volonté de la Métropole est bien d'exposer de façon claire aux citoyens toutes les étapes du processus : depuis la sélection des 120 membres de la Convention jusqu'au devenir de leurs propositions, en passant par l'ensemble du processus de formation et de délibération qui va courir tout le long de l'année 2022.

Une forte tradition de participation citoyenne

Il existe sur le territoire métropolitain une forte culture de participation des habitants à la vie publique. La Métropole met en place régulièrement des panels de citoyens et leur propose de s'informer et de délibérer sur des projets de délibérations.

Elle a ainsi créé une plateforme participative qui permet aux habitants de contribuer à différents projets. Elle développe également le droit de suite, c'est-à-dire le suivi d’expressions des citoyens et leur prise en compte par les élus.

Enfin, la Métropole a voté fin 2021 le Pacte de citoyenneté métropolitaine qui comprend l’écriture d’une charte de la citoyenneté métropolitaine par un groupe d’une trentaine de personnes tirées au sort. Cette charte constituera le socle des règles que se donne la Métropole pour proposer une politique participative engageante.

C’est dans ce contexte que la Convention citoyenne métropolitaine pour le climat se met en place.