Les deux questions posées à la Convention

La Convention citoyenne métropolitaine pour le climat a pour objectif de répondre à deux questions : comment réduire les gaz à effet de serre d'ici 2030 et atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 ?

Les membres de la Convention devront répondre à deux questions : comment réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, et comment atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ?
Les membres de la Convention devront répondre à deux questions : comment réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, et comment atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ? : Grenoble Alpes Métropole/Lucas Frangella
Les membres de la Convention devront répondre à deux questions : comment réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire, et comment atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ?

Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 ?

Quelles actions mettre en place, notamment au niveau des politiques publiques métropolitaines, et en complément de celles déjà inscrites au Plan Climat Air Énergie Métropolitain, pour réduire plus particulièrement les émissions de gaz à effet de serre directes et indirectes lies à nos modes de vie et de consommation (alimentation, biens et services…) à l’horizon 2030, tout en favorisant la justice sociale, étant rappelé les préconisations scientifiques de réduction de 65% des émissions de GES d’ici 2030 comparativement à 1990 ?

Comment atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 ?

Quelles actions mettre en place, et quelle trajectoire de budget carbone engager, pour que notre territoire métropolitain atteigne la neutralité carbone en 2050, ou sur une temporalité plus rapide à évaluer par les citoyens, tout en contribuant à la réduction des gaz à effet de serre à l’échelle planétaire et en permettant l’inclusion de tous et toutes ?

A ce mandat, le Comité opérationnel (l’instance qui pilote les travaux de la Convention) rajoute la prise en compte de l’adaptation au changement climatique.