5 octobre 2022

Portraits

« Le contact des autres participants enrichit notre point de vue »

Évelyne T., 53 ans, avocate, tirée au sort pour participer à la Convention citoyenne pour le climat de la Métropole grenobloise.
Évelyne T., 53 ans, avocate, tirée au sort pour participer à la Convention citoyenne pour le climat de la Métropole grenobloise. : LocalFocus
Évelyne T., 53 ans, avocate, tirée au sort pour participer à la Convention citoyenne pour le climat de la Métropole grenobloise.

Lorsqu’Évelyne apprend qu’elle est tirée au sort pour participer à la Convention citoyenne pour le climat de Grenoble-Alpes Métropole, sa surprise est grande : « Heureusement, une dame très sympathique au téléphone m’a rassurée. J’ai trouvé qu’il était intéressant d’y participer, que cet événement pouvait apporter beaucoup d’informations, à titre individuel et collectif. » Sensible depuis toujours aux problématiques environnementales, Évelyne s’efforce au quotidien d’adopter une démarche vertueuse. « Je ne savais pas s’il était possible, avec mes petits moyens, de faire encore mieux. En ce sens, la Convention citoyenne peut nous éclairer. » Son implication lui a donné des clés de réflexion au-delà de ce qu’elle avait imaginé. En discutant de certaines thématiques, elle s’est aperçue de la diversité des points de vue, relatifs aux différents vécus, aux expériences, aux contraintes des uns et des autres, sur un territoire aux multiples facettes.

« Rassembler et classer les initiatives de manière pragmatique »

Aujourd’hui, Évelyne nuance ses positions : « L’échange nous fait évoluer, le contact des autres participants enrichit notre propre point de vue pour tendre vers des actions qui prennent en compte le quotidien de tous les habitants. » Ce fut le cas à propos des mobilités, un sujet qui a cristallisé les passions.

À propos de l’usage des véhicules électriques, Évelyne a été amenée à voir « plus loin ». « Leur généralisation ne risque-t-elle pas de masquer le véritable enjeu du changement des habitudes de déplacement ? », s’interroge-t-elle aujourd’hui. Si elle reste confiante en l’intelligence collective stimulée par cette Convention, Évelyne attend maintenant de voir comment « la Métropole de Grenoble pourra rassembler et classer de manière pragmatique les initiatives à sa portée ». Tout en relevant que certaines actions à mettre en place ne sont pas du ressort métropolitain, mais nécessiteront des réformes et des modifications de la loi - l’avocate qu’elle est en sait quelque chose.

A visionner ici : l'interview de Évelyne T.